Critiques art

SITE OFFICIEL



"Tel un souffle d'éternel " (détail)


  Aux frontières de l’imaginaire…un voyage onirique

Dans une féerie multicolore de bulles oniriques, surgissent, s’estompent, séduisantes et déroutantes les silhouettes féminines de Marie-Claire D’ARMAGNAC. Dans cet univers de visions surréalistes, les formes se bousculent, se fondent, se télescopent, animées d’une audacieuse volupté qui réveille le plaisir des sens, sans se soucier de l’ordre des réalités déterminées. Sans aucune préméditation, l’artiste se laisse emporter par les fantasmes de son imaginaire pour exorciser sur la toile des pulsions intimes. Une bouche, un regard, un geste, suggère l’évanescence d’une présence au sein de ce monde informel, somptueux d’effets de matière et mystérieux de son ambiance cosmique. Cette atmosphère stellaire, dans la puissance de ses transparences lumineuses témoigne d’une étonnante capacité à composer un élément mi- aquatique, mi-spatial.
Surgi de l’ambivalence d’esprit de Marie-Claire D’ARMAGNAC, cet univers qui n’appartient à aucun autre est une peinture instinctive. Ainsi l’artiste peut demeurer des heures devant la toile vierge, luttant contre les angoisses qui l’assaillent sans trouver matière à s’exprimer. Quand enfin une tache de couleur en appelle une autre…Dans une totale liberté d’interprétation, une ombre se devine saisie par l’artiste…A cet instant, toujours surprenante, toujours bouleversante, l’œuvre se dessine avec une sincérité d’exécution qui se répète sans se copier, comme le prolongement d’un rêve éveillé que Marie Claire d’ARMAGNAC interprète d’une superposition somptueuse de glacis …
Lyrique, fantomatique, passionnante et unique, cette œuvre est la marque d’une vraie personnalité

Thierry SNYTKA Critique d’art

                                                      Une écriture ardente

C’est à chaque fois un grand évènement lorsqu’une galerie offre ses cimaises à Marie-Claire D’ARMAGNAC.
Chacune de ses toiles est un bouillonnement de couleurs, un poème de mouvements et de nuances, mais dans toutes, un détail trahit l’émotion, la sensibilité, l’intériorité de l’artiste.

Certes, les œuvres de Marie-Claire D’ARMAGNAC rompent avec le traditionnel, mais sa peinture n’est pas hermétique du tout, secrète peut-être, onirique sans doute, magique sûrement et jamais tout à fait abstraite.

La réalité sait rencontrer l’inaccessible et s’y confondre.

Les visages flous sont diaphanes, ses nudités chastement évoquées, ses femmes évanescentes qui se dissolvent dans la vigueur des couleurs et des tons paraissent inaccessibles et pourtant…

La couleur toujours ardente ajoute une forme superlative à l’œuvre, en amplifie le mouvement où sa femme vierge, symbole de pureté, qui semble surgir de la nuit des temps, pour se fondre en symbiose, dans l’irréalité, et lier le figuratif à l’abstrait.

L’écriture de Marie-Claire D’ARMAGNAC est une écriture chaleureuse, parfois furieuse, toujours poétique, une écriture qui charme, qui envoûte, qui ne peut laisser indifférent.

 Jack CASTETS   journaliste 


.